Logement individuel

À l’origine de ce projet d’habitat réalisé dans le cadre de mon troisième semestre d'architecture, il était question de définir la typologie de la famille qui allait y vivre. J’ai donc imaginé une famille de quatre personnes avec un père de 52 ans professeur de musique, une mère de 47 ans designer textile et tisserand, et deux fils de 17 et 20ans.

Le métier de tisserand demandant beaucoup de place aussi bien pour pouvoir y mettre les métiers à tisser que pour stocker tout le matériel nécessaire à cette activité, il était indispensable d’intégrer un grand atelier au projet. J’ai voulu également ajouté un espace boutique pour que la mère puisse exposer et vendre ses créations.

Parallèlement à cela, j’avais pour conviction de composer avec l’existant, un ancien garage/hangar laissé à l’abandon. Enfin, le site se trouvant dans un tissu urbain assez dense et minéral, ma dernière volonté était d’intégrer des espaces extérieurs végétalisés.

Afin de répondre à ce qu’on pourrait maintenant appeler un cahier des charges, j’ai décidé de découper le bâti en quatre bandes en alternant plein et vide. Cela crée une configuration de volumes très intéressante qui permet d’isoler les espaces extérieurs de la rue. Cette organisation spatiale permet aussi de doubler le nombre de façades exposés sud et nord pour favoriser les apports solaires en hiver et la ventilation naturelle en été. Les deux volumes bâti ainsi crées on chacune leur fonction propre, l’un est un lieu de travail de 80m2 (boutique de 25m2 + atelier de 55m2) , et l’autre une maison de 100m2.

D’un point de vue structurel et matériel, les deux nouvelles constructions sont traités indépendamment de la structure existante. Elles ont donc chacune leur propre système structurel en ossature bois qui vient s’insérer dans les murs en béton du hangar existant.
En ce qui concerne la toiture et toujours dans une démarche de conservation de l’existant, j’ai décider de garder la charpente métallique d’origine et de changer seulement la couverture. La découpe de l’existant en ces deux volumes est souligné esthétiquement par un bardage bois à claire voie employé sur les façades nouvelles.

L’approche santé m’a permis à de nombreux égards de faire évoluer mon projet de manière positive et vertueuse de la santé humaine mais aussi de l’environnement. La toute première question qui s’est posé fut d’essayer d’intégrer des espaces verts extérieurs dans une parcelle plutôt limitée dans sa surface. Le choix c’est alors porté sur des cours en bandes séparant les deux volumes bâti et permettant ainsi de créer des ouvertures traversantes afin de pourvoir ventiler naturellement. Cette approche m’a aussi permit de mettre en oeuvre des espaces extérieurs isolé de l’extérieur et à l’abri des regards, et malgré l’étroitesse de ces espaces, le soleil parvient tout de même à pénétrer aussi bien en été qu’en hiver. Cela est rendu possible par le rehaussement d’un mètre du sol au niveau des cours et de la maison.

Vues des cours intérieurs

Planches de présentation

Maquettes

Maquette du projet sur site - 1/100

Maquette structurelle - 1/2°0